#COMMITTED2YOU

Customer Service is our attitude

Séchesse au Canal de Panama : répercussions sur les acheminements maritimes de fret


710 vues

Le Canal de Panama, l'une des routes maritimes principales reliant les océans Atlantique et Pacifique, fait face à une sécheresse prolongée. Cette situation a des implications directes sur les acheminements de marchandises par voie maritime, en particulier pour les navires en sortie d'Europe.

Zoom sur le canal de Panama ? En quoi est-il crucial pour le transport maritime ?

canal_de_panama fret maritime

Le Canal de Panama est une voie navigable artificielle d'environ 80 km reliant les océans Atlantique et Pacifique via l'isthme de Panama en Amérique centrale. Sa construction, débutée par la France sous Ferdinand de Lesseps et achevée par les États-Unis, a révolutionné le transport maritime en réduisant considérablement les distances et le temps de transit.

Le passage par le canal de Panama permet aux navires d'éviter un long voyage autour du cap Horn, à la pointe sud de l'Amérique du Sud. Il comporte des écluses complexes comme Miraflores et Gatún, essentielles pour gérer les variations de niveau d'eau.

Administré par l'Autorité du Canal de Panama, il facilite donc le transport de fret par voie maritime entre l'Europe, les Amériques, et l'Asie. Par exemple, un navire reliant New York à San Francisco via le canal de Panama parcourt environ 9 500 kilomètres, contre 22 500 kilomètres sans utiliser le canal.
 

Sécheresse affectant le passage des navires par le Canal de Panama

Le canal de Panama fait face à un défi sans précédent causé par une période de sécheresse sévère.

Depuis le 2ème semestre 2023, la forte baisse des précipitations, exacerbée par le phénomène météorologique El Niño, a contraint l'Autorité du canal de Panama à limiter le nombre de navires pouvant traverser les écluses à 18 par jour, avec en plus une limite de tirant d’eau (profondeur d’immersion).

Canal de Panama : quelques données chiffrées

Chaque année, environ 14 000 navires empruntent le canal de Panama, transportant plus de 203 millions de tonnes de cargaison.

En 2022, le canal de Panama avait accueilli en moyenne 39 navires par jour, ce qui a représenté près de 6% du commerce maritime mondial. A noter que pour chaque passage de navire, environ 200 millions de litres d'eau douce sont nécessaires.

Conséquences logistiques et économiques

  • Délais prolongés : avec la diminution du nombre de navires autorisés à passer, les retards s'accumulent, affectant les délais de livraison des marchandises.
     
  • Capacité réduite : l'Autorité du canal de Panama a annoncé des restrictions sur la taille et le poids des navires. Cette mesure a conduit à une réduction de 40 à 50 % des transits quotidiens, un écart significatif par rapport à la capacité habituelle du canal.
     
  • Recherche d'itinéraires alternatifs : en réponse à ces perturbations, les principaux transporteurs maritimes reconfigurent leurs services via le canal de Suez. Bien que cette route alternative puisse contourner les problèmes du canal de Panama, elle entraîne également des temps de transit plus longs, une consommation de carburant plus élevée et des complexités logistiques supplémentaires.
     
  • Impact sur les temps de transit : ces changements devraient prolonger les temps de transit vers les côtes Est et du Golfe des États-Unis de plusieurs jours. Pour les entreprises utilisant ces routes maritimes, cela pourrait signifier un ajustement de leurs stratégies logistiques.
     
  • Augmentation des coûts opérationnels : les trajets plus longs et la consommation supplémentaire de carburant entraînent une hausse des coûts opérationnels qui pourraient se répercuter sur les tarifs de fret.
     
  • Surcharges à anticiper : dores et déjà, certaines compagnies maritimes annoncent l'implémentation de surcharges telles que la Panama Canal Emergency Surcharge (PCES), à partir du 1er janvier 2024. Cela afin de couvrir les coûts supplémentaires associés aux temps de transit plus longs et au déroutement.
     
cargo fret cvanal de panama

Trafic maritime via Panama : quand un retour à la normale est-il prévu ?

Les conditions de sécheresse affectant le canal de Panama depuis 2023 devraient continuer en 2024, avec des restrictions sur le nombre de navires pouvant traverser le canal qui devraient persister tout au long de l'année.

Toutefois, l'administrateur du canal, Ricaurte Vasquez a déclaré le 21 mars 2024 à la presse (selon l'AFP) : "Nous espérons qu'avant février 2025, la situation pourra être normalisée"

La situation devrait s'améliorer avec le remplacement du phénomène El Niño par La Niña, qui devrait apporter plus de pluie dans la région.
 

En savoir plus sur El Niño

El Niño est un phénomène climatique caractérisé par des températures océaniques anormalement chaudes dans le Pacifique équatorial, entraînant des changements météorologiques drastiques, y compris des sécheresses et des inondations.

Ces altérations ont un effet profond sur l'agriculture, les ressources en eau et des infrastructures commerciales cruciales comme le Canal de Panama.

 

Restez Informés avec QUALITAIR&SEA

Chez QUALITAIR&SEA, nous nous engageons à fournir à nos clients les informations les plus récentes et les solutions les plus efficaces. Pour plus d'informations et de mises à jour sur cette situation en développement, n'hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous aider à naviguer dans le monde complexe du fret maritime.
 

Nos experts sont là pour vous accompagner

transport multimodal de fret international

Notre service client est à votre disposition pour répondre à vos questions, vous donner des conseils par e-mail ou par téléphone.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Conditions Générales de Vente