L’automobile de demain, quels défis et opportunités ?

Guide du transport international

Économiques, silencieuses, connectées, respectueuses de l'environnement... les attentes sont nombreuses lorsque l'on parle automobile ! Face à ces exigences le marché est en pleine mutation. Les véhicules propres, autonomes ou partagés sont parmi les principaux défis et opportunités de l'automobile de demain.

logistique et transport de voitures

I. L'industrie automobile en France

L'industrie automobile est en perte de vitesse. Aujourd'hui, la France est le cinquième pays fabricant automobile de l'Union européenne alors qu'elle était le deuxième pays producteur jusqu'en 2011.

  • En France, les immatriculations de voitures particulières neuves ont chuté de 25.5 % en 2020 (1 650 118 voitures contre 2 214 279 en 2019 - données CCFA).
  • En ce qui concerne les ventes de véhicules, les cinq marques françaises (Alpine, Citroën, DS, Peugeot et Renault) représentent 48.6 % du marché automobile français avec 802 179 véhicules vendus en 2020, laissant une part de 51.04 % aux marques étrangères. Source : INSEE.

Toutefois, de nombreuses opportunités de développement s'ouvrent aux acteurs de ce secteur en pleine mutation !

Tendances actuelles

Le secteur automobile a été fortement impacté par la crise sanitaire. "Un an et demi après le début de la crise, l'industrie automobile est touchée de plein fouet alors même qu'elle se trouvait déjà confrontée aux mutations d'un secteur soumis à d'importantes évolutions technologiques, sociétales, économiques et environnementales" indique la rédaction de E-marketing.

 

Opportunité à saisir !
 

Si la vente de  voitures particulières diesel a chuté de 50 % entre 2019 et 2020, le segment des véhicules hybrides et électriques est passé de 7,6 % à 21,5 % sur cette même période selon les statistiques du Comité des Constructeurs  Français d’ Automobiles.

 

En effet, depuis quelques années, l’accélération de la transition énergétique et la mise en place de nouvelles réglementations sur les émissions de CO2 ont eu pour conséquence un développement sans précèdent des ventes de véhicules à énergie alternatives, électriques et hybrides rechargeable.

II. Enjeux environnementaux et émergence de nouveaux types de véhicules

La révolution du véhicule électrique et la montée en puissance de l’hydrogène décarboné constituent pour la France un moyen de renforcer sa position dans l’industrie automobile en Europe et dans le monde.

« Ce que nous ne voulons pas, nous, nation de l’automobile, c’est devenir la nation qui roulera le plus vert avec des voitures qui ne seront pas produites chez nous » indique Emmanuel Macron lors de la présentation du plan "France 2030".

Nous notons par ailleurs une demande croissante des consommateurs pour des véhicules plus propres, plus efficaces et plus abordables.

Des véhicules moins polluants

"Depuis 2012, le nombre d'immatriculation de véhicules diesel a été divisé par deux, préfigurant un autre changement majeur, au-delà de la voiture connectée et autonome : le passage à l'électrique".
Source e-marketing

transport voitures electriques et hybrides

Qu'est-ce que les véhicules propres ?

Il s'agit d'un ensemble de véhicules ayant pour objectif d'émettre moins de particules polluantes que leurs homologues thermiques. Ils rejettent pas ou peu de CO2 dans l'atmosphère et sont en outre beaucoup plus silencieux.

Zoom sur ces véhicules !

  • Véhicules 100% électriques : ils disposent d'un moteur électrique alimenté par une batterie au lithium-ion. Automatiques, plus silencieux et produisant moins de gaz d'échappement, ces véhicules ont cependant une autonomie plus faible que leurs confrères à motorisation thermique.
     
  • Véhicules électriques à hydrogène : ils fonctionnent grâce à une pile à combustible à hydrogène qui permet d'alimenter un moteur électrique. Une réaction électrochimique est créée entre l'hydrogène et le dioxygène de l'air afin de produire de la chaleur et de la vapeur d’eau. Cette énergie combinée à l’énergie de la batterie alimente le moteur électrique de la voiture. Ces véhicules sont silencieux et n'émettent ni gaz polluants, ni CO2.
    Source : renaultgroup.com

Les véhicules électriques émettent 5 à 19 % moins de particules hors échappement que les véhicules classiques, cependant si ces derniers permettent de réduire la pollution au CO2, la transition vers les véhicules électriques et à hydrogène ne mettra pas fin à l'émission de particules en suspension (PM10 et PM2.5) dans l'air, indique l'OCDE dans un rapport publié le 7 décembre 2020.

Un autre point à considérer !

 

  • Véhicules hybrides : ils combinent moteur thermique (diesel ou essence) et batterie électrique.
     
  • Véhicules hybrides rechargeables : ils disposent d’une batterie qui se recharge en roulant.
     
  • Véhicules au GPL (gaz de pétrole liquéfié) : ils possèdent un réservoir essence et un réservoir GPL. Au démarrage, le moteur utilise uniquement le réservoir essence puis alterne entre les deux ce qui permet de réduire les émissions de Co2.
     

Véhicules partagés, connectés et autonomes

Challenge environnemental ?

Réduire l'utilisation des véhicules en favorisant le transport en commun, recourir au covoiturage ou à des véhicules partagés... Des modes de consommation qui pourraient participer à une réduction de la pollution notamment dans les zones urbaines.

 

  • Véhicules partagé : il s'agit de véhicules utilisés par plusieurs conducteurs. Des services de mobilité tels que des plateforme d’auto-transport ou de partage se sont développés afin de répondre à ce besoin, notamment dans les grandes villes ou l'utilisation d'un véhicule est assez ponctuel. Toutefois, "Malgré une utilisation plus raisonnée de la voiture, l'affect reste encore très fort puisque 92% des automobilistes affirment que posséder sa propre voiture est important pour eux". Source disponible ici.
     
  • Voitures connectées : il s'agit de véhicules raccordés à Internet. Soit directement avec l’intégration d’un équipement intégré au véhicule, soit par le biais des téléphones portables des occupants. Le conducteur mais aussi le passagers bénéficient d'une gamme étendue de services et d'applications.
     
  • Véhicules autonomes : ils disposent d'un système de pilotage automatique permettant de circuler sans intervention humaine dans des conditions de circulation réelle.
     

En 2030, la moitié des véhicules seront électriques et le partage de voitures sera multiplié par dix, selon Carlos Tavares. D'autres belles opportunités de développement pour la filière automobile.

 

Nouvel enjeu environnemental : des véhicules moins lourds ?

On note un engouement des consommateur pour des modèles plus imposants et donc plus lourds.

  • Depuis 1960, la taille des voitures a augmenté de 21% en hauteur, de 14% en largeur et de 3% en longueur, estime le chercheur Aurélien Bigo.
  • Entre 1990 et 2020, le poids moyen d'une voiture vendue en France est passé de 953 kilos à 1.233 tonne, selon l'Ademe.

Les voiture hybrides et électriques n'échappent pas à la règle avec des équipements (batteries, bloc électrique, convertisseur...) généralement plus lourds que les véhicules essence ou diésel classiques.

 

Quelques pistes pour limiter les émissions de particules.

 

Pour réduire les émissions de particules automobiles hors échappement (liées à l'usure des freins, des embrayages, des pneus, des revêtements routiers etc.), les véhicules doivent être plus légers.

« Dans la mesure où les véhicules plus légers usent moins les freins et les pneumatiques, les mesures d'allègement des véhicules constituent une mesure technologique particulièrement efficace pour réduire les facteurs d'émission » précise l'OCDE dans son rapport du 7 décembre 2020.

  • Si une réduction de 100 kilos sur un véhicule permet de réduire de 10 grammes/kilomètre ses émissions, force est de constater qu'alléger la masse des véhicules fera donc partie des autres grands chapitres de demain.
     

Au-delà des enjeux environnementaux, un autre défi réside dans l'optimisation du transport international de véhicules dans le respect des contraintes et des délais. nos équipes sont mobilisées pour étudier vos projets et établir des schémas de transport adaptés à vos besoins.

Nos solutions pour le transport international de véhicules

Quel que soit le type de véhicule, la provenance ou la destination dans le monde, nous assurons une prestation fiable et adaptée.

  • Prise en charge de véhicules lourds, volumineux ou Hors Gabarit
  • Prise en charge de véhicules hybrides, électriques, GPL
  • Service RoRo (roulant/roulant)
  • Transport maritime de véhicules (navire roulier, transport par barge...)
  • Transport d'automobiles par avion, par route ou par train
  • Stockage et distribution de véhicules
  • Mise en conformité réglementaire
  • etc.
import export pièces auto

III. Les enjeux relatifs aux pièces automobile

Avant qu'un véhicule ne soit mis sur le marché, un certain nombre d'étapes sont nécessaires.

Équipementiers, fabricants, sous-traitants, concessionnaires automobiles, prestataires de mobilité... le secteur automobile est composé d'une multitude d'acteurs impliqués à différents niveaux de la chaîne. Sans oublier les prestataires logistiques et transitaires de transport qui prennent en charge le stockage, l'acheminement international ou encore la distribution.

Quels sont les acteurs de l'industrie automobile ?

  • Les constructeurs auto sont en charge de la conception, de l'assemblage des pièces fournies par les équipementiers ainsi que de la commercialisation des véhicules.
  • Les équipementiers sont spécialisés dans la fabrication de composants auto : pare-chocs, hayons, éclairages, accessoires constituant l’habitacle, sellerie, batteries...

Châssis, carrosserie, composants du système de motorisation, roues, pièces électroniques, électriques, puces, câbles, connecteurs, batteries, modules chargeur, convertisseur… la liste des composants auto est longue. Certains d'entre eux revêtent des enjeux tout particuliers, c'est notamment le cas des semi-conducteurs et des batteries au lithium-ion.

Zoom sur ces composants !

Les batteries au lithium-ion

Commercialisées depuis 1991, les batterie au lithium-ion se sont tout d'abord destinées au secteur de l’électronique grand public puis sont devenues "un véritable standard pour tous les appareils ayant besoin d’une batterie rechargeable et portable".

Sachant qu'un véhicule hybride ou électrique est composé d'un assemblage d'unités de batteries lithium-ion, la batterie au lithium-ion "s'est imposée comme la technologie de référence dans le monde de la voiture électrique" indique le groupe Renault.

 

Quels enjeux pour le transport de batteries au lithium ?

Composées d'éléments chimiques très réactifs et instables, elles font partie de la classe de danger n°9 « Marchandises et objets dangereux divers ».

Des réglementations internationales complétées de dispositions spécifiques à certains modes de transport et à certains pays encadrent leur transport, leur stockage, leur manipulation et leur recyclage. Une attention toute particulière doit donc être portée.

Nos solutions logistiques pour les matières sensibles ou dangereuses

Certains composants automobile sont fragiles, d'autres contiennent des matières considérées comme dangereuses par la réglementation. Une logistique adaptée doit être mise en place afin de les collecter, les stocker, les acheminer et même les recycler.

  • En fonction du type de composant, nos équipes établissent un plan de transport personnalisé.

Les exigences ne seront pas les mêmes d'un mode à l'autre (route, train, mer, air, rail ou combiné) ou d'un pays à l'autre. N'hésitez pas à faire appel à nos experts, ils assurent au quotidien le transport de batteries au lithium-ion, qu'elles soient intégrées ou non aux véhicules.

Les composants électroniques

La filière fait face, depuis plusieurs mois, à une problématique d'approvisionnement de semi-conducteurs, puces et autres composants électroniques. Une situation qui impacte les constructeurs et ralentit la production, notamment de voitures électriques.

 

Quelles sont les raisons de cette pénurie ? La demande est largement supérieure à l'offre depuis plusieurs mois. La reprise économique consécutive à la levée des restrictions sanitaires a mené d'autres industries que la filière automobile à augmenter leurs commandes de composants électroniques et notamment de puces. Ainsi, consoles de jeux, ordinateurs, smartphones, objets connectés... captent une bonne part de ces pièces dont la fabrication est concentrée sur une poignée d'entreprises, majoritairement situées en Asie.
 

Semi-conducteurs : lors du salon IAA Mobility qui s'est déroulé à Munich en sept. 2021, le PDG d’Intel a annoncé que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % des composants sur les véhicules haut de gamme d'ici 2030.
 

" Un gros SUV contient une quarantaine de semi-conducteurs en provenance de sept fournisseurs. Mais la pénurie touche aussi les régulateurs de tension, les circuits de gestion de l’alimentation, les capteurs d’image et d’autres composants » précise J. Bouchaud dans cet article d'usinenouvelle.com.
 

Une pénurie plus étendue : les microcontrôleurs, sorte d’ordinateurs sur puce utilisés pour le contrôle du moteur, du freinage, de l’ABS, de l’éclairage ou des sièges, sont les composants les plus touchés par la pénurie précise usinenouvelle.com.
 

Quelles sont les perspectives de retour à la normale ? Les cycles de production étant longs, un retour à la normale de la chaine d’approvisionnement de semi-conducteurs est envisagée pour début 2023 selon xerfi.

logistique automobiles et equipements

IV. Enjeux de l'industrie automobile : QUALITAIR&SEA vous accompagne !

Les experts de QUALITAIR&SEA restent en veille et en relation continue avec l'ensemble des acteurs de l'industrie automobile pour leur proposer des solutions pertinentes.

 

  • Nous travaillons avec différents acteurs du secteur automobile et maitrisons les enjeux relatifs au transport de véhicules et pièces auto.
  • Nous sommes au fait des changements que connait la filière automobile. De ce fait, nous apportons notre expertise et nos conseils pour accompagner les différentes parties prenantes dans cette période transitoire pour relever les défis de demain.
  • Nous pouvons prendre en charge tout ou partie des étapes de la supply chain automobile, quel que soit le type de besoin (de l'acheminement des pièces détachées à la distribution de véhicules) et quel que soit l'endroit du monde.
     

Nos experts réalisent, pour chaque demande, une analyse fine de vos schémas logistiques et vous apportent conseils et solutions adaptées.
 

Automobiles et composants auto : quelles formalités réglementaires ?

La logistique des véhicules électriques nécessite des compétences particulières et une compliance totale vis à vis du cadre réglementaire. Représentant en douane enregistré, QUALITAIR&SEA, est en mesure d'accompagner l'ensemble des acteurs dans leurs enjeux logistiques à l'international.

Nos experts vous accompagnent dans la mise en conformité réglementaire des véhicules, pièces détachées ou composants électroniques automobiles.

  • Mise en conformité avec la législation des produits dangereux
  • Vérification des documents
  • Envoi de justificatifs aux services douaniers
  • Application des droits et taxes en fonction des marchandises, des provenances et des destinations
    Réalisation de contrôles physiques, etc.

Nous pouvons accomplir tous les actes et formalités prévus par la réglementation douanière.

Découvrez nos solutions ! Téléchargez notre fiche Automotive Logistics

logistique des automobiles et equipements auto

Remplissez les informations ci-dessous pour accéder au téléchargement :

Envoyé !

Erreur serveur

V. Digitalisation et transformation de l'expérience utilisateur

Fidéliser l'utilisateur, lui apporter une expérience toujours plus agréable, faire la différence ! De nombreuses transformations en matière d’expérience client vont s’opérer au cours des prochaines années.
 

« Demain, acheter une voiture ne se résumera plus au choix du modèle ou de la couleur mais à l’adoption d’un mode de vie nouveau centré sur l'expérience digitale du véhicule et son écosystème périphérique » indiquait déjà Frédéric Garnier dans cet article fin 2019.

Réalité virtuelle et augmentée, adaptation de l’habitacle aux besoins individuels, augmentation des points de contacts digitaux seront prochainement parmi les nouveaux critères de décision.

  • "Dans les prochaines années, tout l’effort du secteur de l’automobile va se concentrer sur la transformation des offres et la refonte des services pour anticiper les demandes clients de demain et profiter de la croissance dès sa reprise" indique pwc dans cet article sur les enjeux automobile.

En proposant une gestion optimale de la supply chain et des solutions sur mesure, QUALITAIR&SEA accompagne l'ensemble des acteurs de l'industrie automobile dans leurs changements organisationnels et de production permettant de relever les grands défis de demain.
 

Nos experts sont là pour vous accompagner

Notre service client est disponible 24/7 pour répondre à vos questions, vous donner des conseils par e-mail ou par téléphone.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.